J’ai vu … Le film l’Odyssée

Le film reprend la vie de Cousteau à partir de ses 40 ans. On le voit père aimant de deux garçons et mari attentionné, partageant la même passion de la la mer avec sa femme incarnée par la pétillante Audrey Tautou. Ils sacrifient tout (y compris tous les bijoux de madame …) afin de réaliser leur rêve de conquête du « continent bleu ». Ils se séparent alors de leurs enfants qu’ils envoient en pension. Philippe, qui était très proche et admiratif de son père, vit très mal cette décision. Le film traite de la relation père-fils entre Jacques et Philippe à différents âges ; on les voit très proches à l’âge des jeux d’enfant, les parents initiant leurs fils à la plongée sous-marine,  puis se retrouver à l’âge adulte, après avoir mis de côté leurs différends et s’être rapprochés autour d’une cause commune : préserver la planète. Philippe, le fils écologique, soucieux de l’environnement, avait monté une équipe parallèle afin de protéger la Terre. Il critiquait l’attitude égoïste de son père et ses films non réalistes, idéalistes. Son autre fils a fini par se rapprocher de son père lorsque ce dernier a été criblé de dettes. Il disait de son père  « C’est lui qui nous a fait découvrir la beauté de notre planète océan, qui nous a amenés à prendre conscience du rôle déterminant de la mer, de son impact sur l’environnement et le climat. C’est lui qui nous a suggéré de modifier nos comportements. »

J’ai grandement apprécié le film : les prises de vues sont absolument époustouflantes, des montages dans l’océan jusqu’au lever de soleil sur l’Antarctique … C’est un film que je vous recommande avec enthousiasme, aussi bien pour son esthétisme que pour sa morale.

242650l-odyssee-photo-lambert-wilson-963306sc_s2_947-jpg__c__coco_v

A la fin de cette avant-première, nous avons eu le plaisir d’avoir tout à nous Lambert Wilson et Jérôme Salles, le réalisateur, pour répondre à nos questions. Ils étaient très heureux d’être à Cherbourg pour nous faire découvrir le film, souriants et détendus. Nous avons alors appris que le tournage a été fait de façon la plus écologique possible, même si évidemment ils n’ont pas pu éviter l’empreinte carbone. Tout ce qui est venu sur le bateau est reparti avec. Par exemple, à un moment on voit de la graisse dans des traces de pas sur la neige. C’est Jérôme Salles qui a fait lui même ces traces avec du marc de café, oui, de façon très artisanale pour reprendre ses termes ! L’équipe a donc pris soin de ramener la glace sur le bateau.

Jérôme Salles voulait conter la vie de Couteau à ses enfants, s’apercevant que les jeunes générations ne connaissant pas son histoire. Il a pour volonté forte de leur transmettre un message, afin qu’ils assimilent bien l’importance de préserver notre planète.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Anne-Marie Faivre dit :

    Cette belle image de Cousteau est-elle tout à fait conforme à la réalité? Il semblerai que non…

    J'aime

    1. juliefrenchcaencaen dit :

      Non et ils ne s’en cachent pas… Ils montrent un Cousteau ambitieux et égoïste, près à tout pour garder l’avant de la scène …

      J'aime

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s