Le Challenger de tennis la Manche-Cherbourg

Le Challenger, c’est avant tout plus de 100 bénévoles, dont les chauffeurs, juges de ligne et ramasseurs de balles. 1 an de préparation, de recherche de partenaires, pour 9 jours de plaisir tennistique, où vous pouvez suivre la plupart des doubles au complexe Bagatelle à Tourlaville, et le reste au complexe Chantereyne.


 Mais c’est aussi la découverte de jeunes talents à leur début ; ainsi on a pu voir Sébastien Grosjean en 1997, 1998 et 1999 (vainqueur cette année-là), Arnaud Clément en 1997, 1998 et 1999, le jeune et encore inconnu à l’époque Rafael Nadal en 2003 qui alla jusqu’à la finale, Novak Djokovic en 2005, mais aussi Nicolas Mahut et Julien Benneteau, nos mousquetaires, copains de toujours, déjà réunis en double en 2000, et finalistes contre le grand vainqueur cette année-là, Julien Boutter, associé à Mickael Llodra. 


Le Challenger, c’est une ambiance bien particulière … Un tournoi familial, une proximité avec les joueurs difficile à retrouver ailleurs, c’est aussi l’occasion pour quelques joueurs connus et revenant de blessures de se remettre d’aplomb avant de plus gros tournois; regardez Arnaud Clément, revenu en 2009 pour rafler la mise, et notre Nico, revenu régulièrement, et vainqueur en 2006 et 2010 ! 
Cette année nous avons eu la fierté de l’accueillir et d’apprendre en même temps que lui que le capitaine de la Coupe Davis Arnaud Clément le sélectionnait pour jouer le double. Malheureusement cela a bien entravé sa semaine à Cherbourg, pourtant bien commencée, le capitaine lui ayant dit « de se préserver ». En effet, Nico a voulu honorer sa sélection, et n’a pas osé forcer lors de son match contre le jeune Enzo Couacaud, ressentant une douleur dans le bas du dos. En temps normal, explique-t-il dans son interview dans la Presse de la Manche, il aurait joué normalement, mais là il ne voulait pas risquer de blessure. Il s’excuse d’ailleurs à plusieurs reprises, et aussi sur son twitter; Cherbourg est un tournoi qui lui est cher et il conçoit bien la déception des spectateurs, mais espère qu’ils comprendront sa réaction. « Vraiment désolé pour le public cherbourgeois, je n’avais vraiment pas la tête ici aujourd’hui. Mais je reviendrai pour gagner le Challenger de Cherbourg » (source : Twitter)

Benoît Paire, bien connu pour ses frasques, a perdu en finale 6/4 7/6 face à Norbert Gombos.

C’est tout cela le Challenger de tennis la Manche-Cherbourg! Et c’est tous les ans, en février, à Chantereyne.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Ah la la, ma copinette, tu n'es pas tombée sur la meilleure des lectrices qui soient avec moi, car je ne suis pas vraiment branchée sport, mais cela ne m'empêche pas de te faire un petit coucou au passage!! ^^
    Passe une très bonne journée. a bientôt. ♥

    J'aime

  2. Julie Leia dit :

    Merci Lili, ça me fait plaisir de te lire, c'est gentil de prendre le temps de laisser un petit mot 🙂

    J'aime

Un petit commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s